Ouvrir la Bible : atelier qui s’adresse à tous

« Ouvrir la Bible », atelier qui s’adresse à tous.

Cet atelier (qui se tiendra au centre paroissial de Saint-Germain le mardi à 20h30) aura pour but, sur la base de documents fournis par l’animateur, d’apprendre à (se) poser des questions sur le texte, à le laisser travailler, à en faciliter l’accès, à en entretenir et à en développer une mémoire vivante. Voici les thèmes des 3 premières séances :
– Séance 1 : l’« objet Bible » et ses caractéristiques : un livre ? Le 16 octobre.
– Séance 2 : pratique d’un « récit » : un événement historique ? Le 13 novembre.
– Séance 3 : pratique d’une « prophétie » : une prédiction ? Le 18 décembre.
Contact : Alain-Marc Plasman, a-m.plasman@wanadoo.fr


Combien de fidèles ouvrent leur Bible, pour autant qu’ils en aient une ?

Bien souvent, ils ne savent qu’en faire, désarçonnés par la difficulté de compréhension et/ou la distance culturelle, réelles ou supposées.

L’audition des morceaux choisis à la messe dominicale aide-t-elle à envisager l’ouvrage dans son ensemble ? On peut se poser la question. Par ailleurs, combien de lieux paroissiaux offrent aux fidèles de quoi apprendre à ne pas avoir peur de manier cet imposant ouvrage, de s’en servir régulièrement et à bon escient ?

Laisser sa Bible fermée ou croire que l’accès en est réservé à des spécialistes fait courir un grand risque à la foi catholique : des deux ressources pour la foi que Dieu donne à son Eglise pour qu’elle vive, les sacrements et la Parole que Dieu révélée par l’Ecriture, celle-ci est en danger de n’être ni mobilisée ni mobilisable par le peuple chrétien.

« Parler l’Evangile comme sa langue maternelle » comme le disait aux catéchistes un ancien archevêque de Paris, n’est pas un accessoire ou une option, c’est une nécessité pour la foi, à plus forte raison pour ceux qui ont un rôle, même minime, de transmission.

Proposition 

« Ouvrir la Bible » s’adresse à tout un chacun(e), sans préalable intellectuel ou culturel (parler français pour pouvoir discuter suffit).

7 ou 8 séances de travaux pratiques sont proposées dans l’année; ce n’est pas un cours !

Chaque séance (à peu près mensuelle) dure 2 heures, un soir fixe de la semaine.

Elles ont pour but, à partir de manipulations diverses sur la base de documents fournis par l’animateur, d’apprendre à (se) poser des questions  sur le texte, à le laisser travailler,  à en faciliter l’accès,  à en entretenir et à en développer une mémoire vivante.

Séance 1 :       L’« objet Bible » et ses caractéristiques ;       un livre?

Séance 2 :       Pratique d’un « récit » :                                  un événement historique ?

Séance 3 :       Pratique d’une « prophétie » :                        une prédiction ?

Séance 4 :       Pratique d’un « psaume » :                            un poème, une comparaison ?

Séance 5 :       Pratique d’un « texte de sagesse » :              une morale ?

Séance 6 :       Pratique d’un « conte »:                                 une fable orientale ?

Séance 7 :       Pratique d’un « évangile » :                            une vie de Jésus ?

Séance 8 :       Pratique d’une « lettre » :                               une nouvelle morale ?

Pour des raisons d’opportunité (calendrier et/ou familiarité avec le genre de cet écrit…), la séance 7 pourrait être omise.

Dates fournies prochainement.

Contact : Alain-Marc Plasman