Mariage

Pour les chrétiens catholiques,le mariage est un sacrement et sa préparation est importante.

Les couples qui veulent préparer la célébration religieuse de leur mariage sont accompagnés dans leur démarche par un prêtre ou un diacre qu’ils rencontreront plusieurs fois et par les couples du CPM (Centre de Préparation au Mariage).

Ces derniers organisent pour eux une session collective comprenant trois soirées et un samedi de 15h à 22h.

Ils sont invités à se présenter à l’accueil paroissial un an avant la date envisagée de la célébration du mariage.

Contacts
– Jean-Marie et Caroline Parant
– Le secrétariat de la paroissse ( 01 46 61 04 81) ou saint.germain@free.fr
Thèmes abordés lors des trois sessions de préparation de l’année sur Châtenay Malabry:
– Liberté – Rencontre, différences – Altérité
– Fidélité – Blessure et pardon
– Fécondité – Mission du couple – Un corps pour s’aimer – Sexualité
– Indissolubilité – Projet de vie – Sacrement


Le CPM est l’un des deux volets de la préparation au mariage. C’est le volet collectif. Chaque session rassemble une petite dizaine de couples en préparation.
preparationMariage.jpgIl est commun aux trois paroisses de Châtenay.
Une session constitue, pour les couples, un véritable parcours de préparation réparti sur quatre soirées de 20h30 à 22h30 et un samedi de 15h à 23h. Ce parcours aide les fiancés à prendre conscience des quatre piliers du mariage catholique qui sont la liberté, la fidélité, l’indissolubilité et la fécondité.

Chaque soirée, ainsi que le samedi après-midi, est consacrée à un thème particulier. Elle est animée par un couple animateur et comporte des temps d’exposé, de partage en couple, de travail en petits groupes.

La convivialité n’est pas négligée : la session commence par un temps de rencontre pour faire connaissance autour d’un dessert et se termine par un diner convivial qui a toujours beaucoup de succès.

Le samedi soir les fiancés sont invités à participer à la messe de 18h30 après une visite commentée de l’église (son histoire et les différents lieux liturgiques : nef, ambon, autel, tabernacle), qui permet une courte catéchèse sur l’Eucharistie.

Le CPM est animé par :
– Valérie et Nicolas Quentin,
– Danièle et François Caucal,
– Caroline et Jean-Marie Parant.
Deux autres couples se préparent à cet accompagnement :
– Hélène et Lionel Endignoux,
– Chantal et Kodzo Honyiglo.
Qui sont les fiancés ?
Sur les années 2015, 2016 et 2017 :
61 couples ont suivi le CPM, répartis sur 8 sessions.
14 de Ste-Thérèse, 7 de Ste-Bathilde et 40 de St-Germain.
Leur âge : entre 22 et 51 ans. Les deux tiers ont entre 28 et 36 ans.
Vie commune :
o six couples ne vivent pas ensemble au moment de leur préparation au mariage,
o la majorité a entre 8 et 10 ans de vie commune,
o plusieurs couples ont un, deux ou trois enfants.
Religion :
o 11 participants sur 122 ne sont pas baptisés.
o parmi les baptisés, 2 sont protestants.
o 18 fiancés sont confirmés dans l’Église catholique.

Les thèmes abordés :
– La liberté de l’engagement ;
– L’altérité et la communication ;
– La résolution des conflits ;
– La fidélité et le pardon ;
– La sexualité ;
– Le projet de vie.

Ce que les fiancés attendent du CPM :
– Pouvoir réfléchir sur la vie de couple ;
– Partager avec d’autres couples ;
– Recevoir des conseils pour la vie de couple ;
– Se poser les bonnes questions.

Pourquoi veulent-ils se marier ?
– S’engager pour la vie l’un envers l’autre ;
– Officialiser leur union ;
– Créer une famille ;
– Franchir une nouvelle étape de leur vie commune.

Ce que les participants pensent du CPM à l’issue de la session (d’après les évaluations) :
– Ce qui est plébiscité :
Les moments conviviaux (diner de fin de session)
La lettre que s’écrivent les fiancés ;
La deuxième soirée sur la communication ;
Le dialogue en couple dans l’église (intimité)
– Ce qui est dérangeant : la réflexion sur la liberté de l’engagement avec le sketch joué par les animateurs
mettant en scène un mariage non libre ;
– Ce qui est questionnant : la soirée sur le pardon avec le témoignage d’un couple qui a su pardonner et reconstruire sa vie de famille ;
– Ce qui ouvre des horizons :
La soirée sur la sexualité ;
L’après-midi sur le projet de vie qui permet d’aborder des sujets multiples.

De manière générale, on peut dire que les fiancés viennent aux sessions avec réticence ou appréhension.
Ils en repartent avec un sentiment de « pas assez ». Ils apprécient en particulier d’avoir pu se poser des questions qui, disent-ils, sont essentielles et auxquelles, nulle part ailleurs que dans l’Eglise, on les invite à réfléchir.