L’Equipe Paroissiale de Coordination

Père Didier Rapin, Curé
Père Jean-Claude Bée, prêtre référent
Damien et Florentine Roidot
Jean-Marie Huon
Jocelyne Miezan
Ange Miezan

 

Un projet paroissial pour Sainte-Bathilde

Le projet paroissial d’évangélisation de Sainte-Bathilde a été rédigé à la suite d’une consultation écrite des paroissiens[1]. Il apparaît important à la fois pour assurer une bonne coordination entre les groupes de la paroisse, fixer des orientations à ses activités et favoriser les relations et coopérations avec les autres paroisses du doyenné et le diocèse.

« Faire vivre l’Evangile en soi et autour de soi » est le défi de l’évangélisation que tous partagent.

La paroisse Sainte-Bathilde est située au carrefour de plusieurs communes et accueille ainsi des habitants de divers « territoires ». Cela représente une grande richesse humaine tout en posant des difficultés d’ordre organisationnel (pastorale des jeunes).

Par ailleurs, Sainte-Bathilde est caractérisée par une convivialité reconnue par beaucoup dans la paroisse et hors de la paroisse, de même que par une « spécificité caritative » qui repose sur une longue tradition ainsi que des engagements de nombreux de ses membres dans diverses associations.

La rédaction d’un plan d’évangélisation est l’occasion pour la paroisse de se pencher sur ce qui fait son identité tout en cherchant à « relancer la dynamique qui l’a fait vivre » depuis 25 ans en sachant s’adapter aux nouvelles réalités de la vie de l’Eglise, de la réorganisation du diocèse, des mentalités et des conditions de vie de nos contemporains.

Plusieurs grandes orientations ont été retenues pour permettre à la paroisse Sainte-Bathilde de mieux « annoncer le Christ, le prier et le servir » :

-Former une communauté ouverte où chacun trouve sa place,
-Mieux s’adapter aux rythmes et aux attentes de nos contemporains,
-Mieux vivre ensemble la liturgie et favoriser la prière,
-« S’ouvrir au monde » et développer le service des autres.

Une communauté ouverte où chacun trouve sa place

Faire connaître

De nombreux logements ont été construits à la périphérie de Sainte-Bathilde. Mais l’expérience prouve que bon nombre de leurs habitants ignorent même l’existence de notre église  sans clocher, située au fond d’une impasse. Les grandes fêtes liturgiques ou la fête paroissiale pourraient être l’occasion de manifester ainsi une présence chrétienne au cœur du quartier (tracts ou autres initiatives) et de toucher aussi les non-pratiquants.

Accueillir
C’est toute la communauté qui doit avoir à cœur d’accueillir les nouveaux arrivants pour assurer une vie paroissiale vivante et dynamique, faisant participer toutes les tranches d’âge et les sensibilités. Mais on peut aussi imaginer un comité d’accueil c’est à dire quelques personnes partageant le souci de repérer lors des messes ou des activités diverses les nouveaux venus pour les inviter à des réunions spécifiques en début d’année, les présenter ou les informer sur les activités de la paroisse.

Tisser des liens, fidéliser
Demander un baptême, un mariage, des obsèques, est souvent l’occasion pour ces paroissiens « occasionnels » de découvrir la paroisse. Il est regrettable que ce soit souvent sans lendemain. Il conviendra de faire preuve d’inventivité pour que des relations plus durables puissent s’établir.[2]

En particulier, il est important d’être à l’écoute des attentes des jeunes parents pour pouvoir leur répondre et leur permettre de trouver leur place dans la vie paroissiale en prenant en compte leurs contraintes familiales et professionnelles.

Il ne peut y avoir de véritable fidélisation des familles sans proposition de suivi des jeunes après le catéchisme dont beaucoup se perdent « dans la nature »[3]. On sera particulièrement vigilant au devenir des jeunes sortant de CM2 pour que leur formation se fasse en liaison étroite avec Sainte-Bathilde.

Informer
L’information des nouveaux arrivants sur les possibilités offertes dans la paroisse, la communication entre les paroissiens et spécialement entre les groupes supposent des documents ou des dispositifs de nature à informer les nouveaux arrivés des possibilités offertes à Sainte-Bathilde et de favoriser les échanges réciproques. C’est une des conditions pour que les groupes puissent se renouveler et rester ainsi moteurs dans la vie paroissiale. On veillera à la bonne coordination entre les équipes d’animation de la paroisse (EAP, conseil paroissial) et les groupes.

Il s’agira également de relayer plus largement les propositions du diocèse et du doyenné.

Mieux s’adapter aux rythmes et aux attentes de nos contemporains

Inventer des rassemblements festifs et conviviaux
A Sainte-Bathilde, la fête, qui a lieu en hiver, est un grand moment de convivialité.  Il est souhaitable de mettre en place un « comité des fêtes paroissiales » chargé d’organiser d’autres moments de convivialité attractifs [4] et visant à permettre à beaucoup de personnes de participer. L’enjeu est de proposer des activités et animations à différents groupes d’âge et de maintenir un climat festif au sein de la paroisse qui mette en évidence l’aspect de l’église, « lieu de vie et d’amitié et pas uniquement lieu de célébrations ». Aujourd’hui, beaucoup de chrétiens ont une pratique irrégulière mais sont heureux de se retrouver dans des rassemblements spirituels et/ou festifs.

Aider à la formation chrétienne
La catéchèse est une responsabilité qui relève de toute la communauté chrétienne et comme cela est souhaité par les évêques de France, il est important de mettre en place une catéchèse renouvelée, intergénérationnelle et portée par l’ensemble de la communauté. Il s’agit de favoriser les contacts entre les enfants et les plus âgés ce qui s’est toujours révélé positif [5].

Il est important de proposer aux jeunes les grands rassemblements prévus pour eux (Taizé, le Frat, JMJ, pèlerinage de Chartres) en contact avec les aumôneries, de les sensibiliser et au besoin faciliter les inscriptions et démarches.

Il s’agit également de proposer aux jeunes des démarches sacramentelles à d’autres moments que ceux qui sont habituellement proposés, beaucoup n’ayant pu être confirmés,  en lien avec ce qui est organisé à l’échelon du doyenné.

On réfléchira également à la possibilité d’une catéchèse adaptée aux adultes souhaitant un approfondissement de leur foi.

Mieux vivre ensemble la liturgie, favoriser la prière

Participation de chacun à la messe dominicale
On cherchera à rendre les célébrations plus participatives en invitant un plus grand nombre de membres de la communauté de différentes générations et sensibilités, à participer à leur préparation par exemple aux prières universelles. Il s’agira d’imaginer des initiatives variées qui donnent leur place aux enfants et aux jeunes.

Une équipe toujours capable de mettre en œuvre une Adap en cas de besoin témoignerait de la place des laïcs dans la célébration.

Des groupes de prières diversifiés
Les différences de culture, de caractère et d’âge se manifestent par des façons multiples de prier.  Réunies au nom du Christ lors des rassemblements de toute la communauté, ces diverses sensibilités doivent pouvoir s’exprimer différemment par ailleurs, dans des petits groupes de foi et de prière spécifiques selon les attentes de tous.

Dans un souci de communion, on proposera de bâtir de vraies relations fraternelles de soutien mutuel dans la  prière d’intercession les uns pour les autres au sein de la paroisse comme au delà de ses frontières.

Pour que puissent venir même les passants en qui se manifeste un désir de recueillement et de prière, la paroisse réfléchira à la mise en œuvre d’une nouvelle organisation, matérielle et humaine, pour ouvrir davantage la chapelle ou l’église.

Le souci de l’œcuménisme et du dialogue inter-religieux sont une tradition de notre paroisse (dont les bâtiments abritent d’ailleurs la chapelle orthodoxe Saint-Pierre-Saint-Paul), qui doit être poursuivie et enrichie en essayant de susciter l’intérêt des plus jeunes.

« S’ouvrir au monde » et développer le service des autres

S’ouvrir au monde
Il est important aussi d’aider les chrétiens de Sainte-Bathilde à mieux comprendre les enjeux politiques, moraux, spirituels et sociaux qui se jouent dans la société actuelle ainsi que la position du magistère de l’Eglise sur ces problèmes. Dans ce cadre, une réflexion est à mener sur les mercredis de Carême ou d’Avent pour que soit touché un plus large public.

Développer le service des autres
Nombreux sont les  paroissiens engagés dans  les grandes organisations chrétiennes, (Secours catholique, CCFD, ACAT…ou dans des associations ou des équipes d’entraide,  confessionnelles ou non, hôpital, soutien scolaire, familles chrétiennes…) et leur action est souvent discrète.

Il serait souhaitable de constituer un “ pole de solidarité ” pour mieux se connaître, pour faciliter la circulation de l’information, éventuellement pour permettre le soutien  mutuel et la réflexion sur les enjeux de notre action.

Par ailleurs, un  groupe de visite aux personnes isolées ou malades serait très utile sur la paroisse.

Le souci du plus fragile doit être au cœur de notre action.

[1]  Les expressions entre guillemets font référence à des verbatim des paroissiens
[2]  Différents moyens ont été suggérés : invitation aux grandes fêtes, à des conférences ou activités festives…
[3] Voir ci-après rubrique « Formation »
[4] Pèlerinages, marchés de Noël, expositions, manifestations scoutes, brocantes…
[5] Parrainages, témoignages…