Antenne Sainte Bathilde de « Une Fleur pour la Palestine » Christophe Oberlin : Les chrétiens de Gaza

Dans le cadre de la journée annuelle de l’Antenne Sainte Bathilde de « Une fleur pour la Palestine », nous avons accueilli, dimanche 14 janvier dernier après la messe, le docteur Christophe Oberlin. Chirurgien et professeur de médecine. Christophe Oberlin se rend à Gaza trois fois par an depuis 2001 pour opérer et enseigner. Il vient de publier le livre « Les chrétiens de Gaza »

De la conférence du docteur Oberlin, je retiendrai six points :

* Lorsqu’il évoque le passé Christophe Oberlin nous parle de deux personnages mythiques à Gaza, Saint Hilarion qui avait pour maitre Saint Antoine et pour disciple Saint Jérôme et Saint Porphyre ; c’était fin du troisième siècle, début de quatrième, l’un était ermite, le second évêque … « L’islam est arrivé au 7ème siècle  et  les chrétiens sont restés majoritaires à Gaza pendant 500 ans et on ne peut pas imaginer qu’une cohabitation  ne se soit pas faite pendant 5 siècles… les croisades ont été le chant du cygne des chrétiens… ». Christophe Oberlin  nous parle aussi  de pierres, elles témoignent de la vie des communautés … On a retrouvé les ruines du monastère de Saint Hilarion ainsi que récemment des vestiges de la grande église byzantine de Gaza, mais de beaux vestiges sont encore présents : « La mosquée al-Oumari joyau de l’architecture ecclésiastique de la France médiévale était au départ un  temple païen dédié à la pluie. Sur ce site, les Byzantins ont construit une église. Avec l’arrivée de l’islam, c’est un  lieu de culte partagé qui a vécu. Les croisés ont ensuite construit la cathédrale Saint Jean Baptiste, et après  leur départ, la cathédrale est redevenue mosquée, une mosquée en forme de basilique, non orientée vers la Mecque !  … et très proche de cette mosquée, l’Eglise orthodoxe Saint Porphyre …  »

* Si les chrétiens ont une longue et belle histoire à Gaza, elle est encore présente aujourd’hui. « L’église orthodoxe Saint Porphyre, construite au 4ème siècle, une église aujourd’hui vivante, magnifique, ruisselante, avec son école … l’église catholique de la Sainte Famille avec, dans la même enceinte, une école… la communauté des sœurs du Rosaire et leur école… ». Les cinq écoles chrétiennes de Gaza, dont celles de la Sainte Famille pour lesquelles nous finançons des bourses, ont d’excellents résultats au baccalauréat et on se dispute pour y inscrire ses enfants. Les professeurs sont chrétiens ou musulmans, ils sont heureux de travailler ensemble et ne semblent pas se soucier de la religion de l’autre.

* Lorsqu’il nous parle des témoignages des chrétiens de Gaza, Christophe Oberlin cite des paroles très proches de celles entendues lors de la visite  du Père Manuel Musalam ancien curé de Gaza le 30 mai 2010 et du Père Johnny Abu Khalil, curé de Taybeh,  le 27 janvier 2016 : « Nous chrétiens comme musulmans, continuons à vivre la même vie, partageons la même expérience et la même lutte contre la même occupation … », un positionnement confirmé par la parole de l’archimandrite orthodoxe de Jérusalem et de la Palestine entendu par Christophe Oberlin lors d’un colloque à l’IMA : « Nous chrétiens d’Orient, nous ne sommes pas une minorité, nous sommes des chrétiens  bien en Palestine, nous sommes bien avec nos amis musulmans, ne nous  instrumentalisez pas … »

* Les médias sont loin de rendre compte de ce qui se passe à Gaza : « A Gaza, malgré des conditions extrêmement difficiles, les hôpitaux fonctionnent, le niveau de la médecine est excellent, il y a des congrès là-bas, on fait de la chirurgie cardiaque à cœur ouvert, on fait des  transplantations rénales …les écoles fonctionnent, l’université fonctionne… et ceci est à mettre au crédit du Hamas… » … «Les personnes que je rencontre sont hautement éduquées »… « La charte du Hamas de 1990 était une catastrophe… La nouvelle est intelligible par un public occidental, il n’y a pas un point qui soit discutable sur le plan de la démocratie et  des droits de l’homme… » 

* « A court terme, la situation israélo palestinienne est complètement bloquée, à long terme, il est inimaginable qu’une population, en dehors d’une expulsion reste en état de demi esclavage. Le Hamas propose une trêve, de 10 ans,  voir de 25 ans avec deux Etats  estimant que quand il y aura une vraie paix pendant  25 ans, des liens économiques, personnels  se seront tissés … »

* Christophe Oberlin nous conforte dans la démarche que nous avons engagée depuis bientôt 10 ans : « C’est très important d’avoir un soutien ciblé parce que vous savez à quoi cela sert, vous pouvez en parler autour de vous et vous faites de la communication, ce n’est pas les grands médias mais, à travers ce financement vous pouvez véritablement avoir une grande efficacité… »

Jean-Pierre Bacqué

180114_Chrétiens de Gaza