Aller à la rencontre de l’autre dans le lieu où il prie

Des visites toujours appréciées par parents et enfants, un accueil toujours chaleureux des communautés que nous visitons :

Centre culturel-Mosquée  Al Andalus de Châtenay-Malabry

Le 26 novembre, un  groupe de 4 enfants, leurs parents, Juliette, Jean-Pierre et Armelle s’est rendu au Centre culturel-Mosquée Al Andalus de Châtenay Malabry.

Après échange de salutations et mots de bienvenue, Mustapha KORDJANI  nous a conviés à aller voir leur salle de prière. Avant d’y entrer, il nous a montré la salle d’ablutions car pour prier -5 fois par jour – il faut être pur.

On entre, un groupe d’une douzaine de garçons et filles et leur professeur, assis en rond sur le tapis,  nous salue en arabe, puis engage la conversation sur le pourquoi de notre visite : on visite ceux qui nous sont proches et ceux que l’on a envie de connaître. Ils nous disent ensuite qu’ils sont là pour apprendre l’arabe,  la religion musulmane et la culture arabo-musulmane avec des livres support et le Coran. Dans cette salle, on prie en groupe, bien alignés, en contact avec le sol, toujours tournés vers la KAABA ou maison de Dieu (Edifice cubique au centre de la mosquée de La Mecque) dont l’origine remonte à Abraham selon le Coran. On y écoute le prêche de l’Imam le vendredi. Cette salle est donc un lieu de prière, d’enseignement et aussi de réunion de la communauté.

Nous parcourons ensuite les salles d’étude où ce matin environ 80 jeunes de 6 à 14 ans apprennent à lire, écrire l’arabe et à psalmodier le Coran pendant une heure environ. D’autres groupes aussi nombreux viennent le dimanche.

L’arabe, que tous ne parlent pas chez eux, est une belle langue difficile à apprendre.
De retour dans la salle d’entrée, nous échangeons avec le groupe d’accueil 12/14 ans autour du symbole de l’eau pour les chrétiens et pour eux. Puis le plus âgé du groupe nous psalmodie magnifiquement une sourate du Coran.

Une collation nous réunit – thé à la menthe, jus de fruit, douceurs – . La maman de Mila demande où prient les femmes ? Mustapha nous répond qu’elles prient dans une salle au-dessus et peuvent suivre le prêche grâce à la télévision dans la salle dédiée.

En remerciement de leur accueil, nous remettons une étoile décorée lors de la réunion de lancement de l’année et nous souhaitons la paix. Une photo ensemble est prise dehors, par un beau soleil et nous nous quittons heureux de cette visite.

Armelle Buffet le 1 décembre 2016

Notre deuxième rencontre a eu lieu le mercredi 25 janvier à la synagogue de Fontenay aux Roses
Accueillis très amicalement par Claude Elbaz, notre petit groupe a beaucoup apprécié ce moment d’écoute et de partage et tout particulièrement la simplicité  de son témoignage de foi

Armelle Buffet

Notre troisième visite a été pour la communauté orthodoxe copte Ste Marie et St Marc à Chatenay Malabry le dimanche 5 mars.

Notre petit groupe a été amicalement reçu et après échange de salutations. Sur les conseils d’Abouna Guirguis nous commençons par aller voir la boulangerie/café, lieu où s’élabore le pain avant chaque célébration. C’est un acte de foi essentiel, symbolique car à chaque étape, une prière est dite, un psaume récité. Farine, eau et levure sont pétries pour une bonne quantité de pains de différentes tailles. Ils sont ronds – parce que Dieu est éternel- puis un sceau est apposé qui représente le Christ et ses disciples et cinq trous sont faits en mémoire des cinq plaies. Une fois cuits, la levure -signe du mal- a disparu, on verse un peu d’eau sur chacun-rappel du baptême- et le plus parfait est choisi pour être consacré  et les autres seront bénis et distribués.

Nous allons ensuite voir l’église où une chorale de jeunes est en train de répéter. C’est une ancienne église catholique rachetée à l’évêché par la communauté copte transformée en un lieu très accueillant et coloré avec une belle iconostase. L’office, trois fois par semaine, est célébré en deux ou trois langues : français, égyptien, copte.

Nous descendons ensuite voir la petite chapelle ou est le baptistère pour les baptêmes toujours par immersion et nous retrouvons le Père pour un dialogue sur les symboles de l’eau, le feu et l’air.

Cette année, nous célébrons Pâques à la même date. Leur célébration du samedi se termine toujours après minuit

Puis un magnifique plateau arrive avec un pain fait pour chacun d’entre nous en signe d’amitié et joie de nous avoir reçus. Notre cadeau est plus modeste : une étoile de couleurs brillantes.

Armelle Buffet